Faut-il des fondations pour un abri de jardin ?

Faut-il des fondations pour un abri de jardin
4.8/5 - (165 votes)

Construire un abri de jardin est un projet passionnant qui apporte à la fois fonctionnalité et esthétique à votre espace extérieur. Cependant, pour assurer la longévité et la stabilité de votre construction, une étape cruciale doit être soigneusement planifiée : la fondation. Une fondation bien conçue n’est pas seulement la base sur laquelle repose votre abri, elle joue un rôle essentiel dans la protection contre les éléments, l’inclinaison et les mouvements du sol. Dans ce guide complet, nous vous fournirons les informations clés pour choisir la fondation adaptée à votre abri de jardin, en tenant compte des différentes options disponibles, des matériaux à privilégier, et des techniques pour un résultat optimal. Que vous envisagiez une construction légère ou une structure plus imposante, ce guide vous aidera à démarrer votre projet sur de bonnes bases.

🏗️ Importance des fondationsStabilité, protection contre l’humidité, longévité
🔍 Vérification du solAdaptation de la fondation au type de sol
🛠️ Sans fondationPetits abris sur sol compacté ou supports de poteaux
📋 PlanificationTaille de l’abri, vérification du sol, conduites d’alimentation
🌳 Fondations en dallesSimples, pour abris légers et serres
📏 Fondations en bandesPour abris lourds, nécessite des tranchées profondes
🔩 Dalles de bétonStabilité maximale, pour sols instables
📍 Fondations ponctuellesMoins de béton, précision dans la mesure
🌀 Fondations à visserMontage rapide, démontable, pour sols compacts

🏗️Pourquoi de bonnes fondations pour un abri de jardin sont-elles importantes ?

pourquoi de bonnes fondations pour un abri de jardin sont elles importantes

Une fondation correctement construite fournit une surface stable et plane pour l’abri de jardin. Cela facilite non seulement le montage, mais est également nécessaire à la stabilité de l’abri de jardin. S’il repose sur un sol incliné, il est soumis à une pression déséquilibrée pour laquelle il n’est pas construit. Cela a des conséquences :

  • Les murs en madriers en bois peuvent se déformer, voire se fissurer.
  • Les portes et les fenêtres ne peuvent plus être fermées avec précision.
  • Ces évolutions réduisent considérablement la durée de vie.
  • Bien entendu, l’aspect visuel en pâtit également – et qui voudrait d’un abri de jardin incliné ?

Une autre raison importante d’installer des fondations est la protection contre l’humidité et les modifications du sol qui en découlent.  La pluie imprègne le sol sur une grande surface, de sorte qu’il peut s’affaisser littéralement. Si la terre gèle, le sol se soulève à son tour.  Outre l’instabilité prévisible, de la moisissure peut également se former, ce qui entraîne rapidement la destruction totale des abris de jardin en bois.

À l’exception des petites remises à outils, les abris de jardin en bois nécessitent donc généralement des fondations.

🔍Quand n’y a-t-il pas besoin de fondations ?

La question de savoir si un abri de jardin nécessite de véritables fondations ou si des alternatives moins coûteuses suffisent dépend de la taille et du poids de l’abri.

Les petits abris de jardin peuvent également être placés sur un sol compacté. Il est toutefois recommandé de poser une couche de gravier solide sur le sol afin d’assurer la stabilité de l’abri. Si l’humidité s’infiltre, vous ne vous retrouverez pas dans la boue !

Les petits abris de jardin légers à ossature peuvent être construits à l’aide de supports de poteaux (douilles à enfoncer), disponibles en différentes tailles.  Ils sont martelés dans le sol et servent d’ancrage aux montants de l’abri de jardin.

Tous les autres abris de jardin, en particulier ceux construits en madriers, nécessitent de véritables fondations. Selon la taille et le type du modèle choisi, différents types de fondations peuvent être envisagés, qui diffèrent à la fois par les matériaux et par le travail nécessaire.

📋Planifier les fondations : Vérification du sol, conduites d’alimentation, taille, type de fondation

Le choix de la fondation la plus appropriée pour votre abri de jardin dépend de la taille du modèle, mais aussi d’autres conditions :

1. Vérification du sol

La nature du sol joue un rôle important et doit être explorée en premier lieu. S’agit-il d’une terre végétale humide ou d’une terre sableuse meuble ? Le terrain doit-il d’abord être débarrassé de racines importantes ? Faites un essai d’excavation pour en avoir le cœur net ! Toutes les fondations ne conviennent pas à tous les sols, et chaque sous-sol nécessite une approche particulière :

  Comment poser une chape sèche ?

La terre végétale (= terre de jardin fertile et ordinaire) entraîne la formation de pourriture et de moisissures si l’on ne prend pas soin d’assurer une bonne étanchéité avec le plancher en bois de l’abri de jardin lors de la construction des fondations.

Une forte proportion de limon et d’argile dans le sol peut avoir un impact sur la capacité de charge, par exemple si le sol se gorge d’eau sur les côtés en cas de fortes pluies et que l’eau ne s’écoule pas assez rapidement.  Si l’on ne veut ou ne peut pas enlever le sol, les fondations doivent résoudre ce problème, par exemple en utilisant de longues douilles d’enfoncement et des pieux.

2. Lignes d’alimentation

Avez-vous besoin de branchements électriques et d’eau dans votre abri de jardin ? Si vous ne voulez pas renoncer à la lumière électrique, à la télévision, à la chaîne hi-fi ou à un lave-mains, vous devez être prévoyant :

  • Les gaines nécessaires à cet effet doivent être intégrées dès la construction des fondations. Ils ne peuvent être ajoutés que dans le cas de fondations ponctuelles ou vissées.
  • Prévoyez également les conduites d’alimentation à travers le jardin, un travail qui ne doit pas être sous-estimé : des tranchées de 80 cm de profondeur, des couches de sable et des protections pour les câbles et les tuyaux, sans oublier les travaux d’électricité.
  • Envisagez de confier ces travaux à des professionnels !

3. Taille

Pour planifier les fondations avec précision, reportez-vous aux dimensions du plan de votre futur abri de jardin. Lors de l’achat, vous recevrez également un plan des fondations pour le modèle en question avant la livraison. Vous pourrez ainsi préparer les fondations plusieurs semaines avant la livraison et ne devrez pas stocker longtemps le kit livré.

4. Type de fondation

Plusieurs types de fondations sont possibles en fonction des conditions données :

  • Pour les petits abris de jardin et les cabanes à outils, une fondation en dalles est souvent suffisante.
  • Pour les modèles plus grands, des fondations par points ou par bandes sont envisageables.
  • Si le sol n’est pas sûr, il est conseillé d’utiliser une dalle de béton continue.
  • Si le sol est solide, il est possible d’utiliser des fondations à visser, relativement rapides à mettre en place.

Outre ces aspects, la durée d’utilisation prévue joue également un rôle. L’abri de jardin doit-il rester là pour toujours ? Une dalle en béton est très difficile à retirer, alors que les fondations à visser sont relativement flexibles.

Nous vous présentons ci-dessous les différents types de fondations avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Quelle fondation choisir pour son abri de jardin ?

quelle fondation choisir pour son abri de jardin

🌳Les fondations en dalles

La fondation en dalles est la fondation la plus simple. Elle est relativement facile à construire et suffit pour les petites remises à outils légères et les mini-abris de jardin. Les serres sont également construites sur ce type de fondations.

Les dalles appropriées mesurent 30 x 30, 40 x 40 ou 50 x 50 cm et ont une épaisseur de plusieurs centimètres. Elles ne supportent pas de charges ponctuelles importantes, elles se briseraient tout simplement. Pour que les dalles soient stables et droites, il faut d’abord creuser une fosse d’environ 30 cm de profondeur, puis la remplir d’une couche de gravier concassé et d’une couche de gravier. Les couches doivent d’abord être compactées (une plaque vibrante peut être louée dans un magasin de bricolage), puis les dalles doivent être posées et enfin enrobées de sable.  Autour de l’abri de jardin, une couche de gravier décoratif protège des éclaboussures.

  • Avantage : rapide, peu coûteux, peut être réalisé (presque) sans l’aide de machines.
  • Inconvénient : uniquement pour les abris de jardin légers, ne résiste pas au gel.

📏La fondation en bandes

La fondation en bandes est appelée ainsi parce que seules des bandes de béton d’environ 30 cm de large soutiennent l’abri de jardin et passent sous les murs porteurs de l’abri de jardin. Bien réalisées, elles sont suffisantes pour les abris de jardin lourds et de grande taille, mais nécessitent un certain travail.

Pour que les fondations en bandes résistent au gel, les tranchées doivent être creusées à une profondeur d’au moins 80 centimètres. Une mini-pelle est ici très utile ! Pour éviter que les parois des tranchées ne s’effondrent immédiatement, il est généralement nécessaire de les soutenir avec des planches de coffrage avant de couler le béton dans les tranchées.

Si le sol n’est pas très solide, il faut également installer une dalle de béton de 10 cm d’épaisseur – sur du gravier compacté et une feuille de PE. Les armatures métalliques (treillis soudés) ne sont nécessaires que pour les très grandes maisons. Sans dalle de béton, il faut au moins une surface en gravier ou un pavage pour éviter que la maison ne soit endommagée par l’humidité et les campagnols.

  • Avantage : très stable, résistant au gel, sans dalle, peu de béton est nécessaire.
  • Inconvénient : travail important, utilisation de machines, logistique exigeante.
  Comment changer un flexible de douche ?

🔩Une dalle de béton comme fondation

Une dalle de béton fermée (sur du gravier et un film PE) constitue une fondation extrêmement stable sous toute la surface de l’abri de jardin. Sa mise en place demande beaucoup de travail et est très coûteuse. Cette variante de fondation n’est vraiment nécessaire qu’en cas de sol instable, sablonneux et meuble ou en cas de terrain légèrement marécageux à proximité d’un cours d’eau.

La dalle de béton est parfois également choisie lorsqu’elle n’est pas obligatoire, car la construction semble plus simple que la mise en place d’une semelle filante ou d’une fondation ponctuelle. Cependant, cela nécessite du béton frais dans une quantité qui dépasse rapidement ce que l’on souhaite encore mélanger soi-même. La possibilité d’envisager une telle fondation dépend donc aussi en grande partie de l’accessibilité du terrain pour la livraison du béton.

Avant de couler le béton, des travaux préparatoires sont nécessaires :

  • tout d’abord, il faut creuser une fosse d’environ 30 à 40 centimètres de profondeur aux dimensions de l’abri de jardin – avec un peu de surplus pour le coffrage.
  • Le fond doit être redressé et compacté,
  • les murs doivent être soutenus par des planches de coffrage robustes ( !).
  • Vient ensuite une couche de gravier de 15 cm d’épaisseur, qui est également redressée et compactée à l’aide d’une vibreuse.
  • Un film PE solide est posé sur le gravier afin de protéger le béton contre l’humidité provenant du dessous.

Ce n’est qu’ensuite que le béton frais est coulé en deux couches. Des treillis métalliques (« armatures ») sont placés entre les couches pour les stabiliser. Enfin, le béton est lissé à la taloche.

  • Avantage : stabilité maximale, très utile sur un sol peu sûr,
  • Inconvénient : travail important, utilisation de nombreuses machines, coûts relativement élevés.

📍La fondation ponctuelle

La fondation ponctuelle nécessite beaucoup moins de béton qu’une dalle de béton ou une fondation en bande. Elle se compose de plusieurs fondations individuelles « ponctuelles », placées à intervalles réguliers sous les poutres de base porteuses de l’abri de jardin.

Cette méthode permet d’économiser des matériaux, mais elle n’est réalisable que sur des sols fermes et solides. Si le sol est trop meuble, le poids de l’abri de jardin peut éventuellement les déplacer, car ils ne sont pas reliés entre eux. Les fondations ponctuelles sont donc plus adaptées aux abris de jardin de petite et moyenne taille, le système ne supporte pas les maisons lourdes.

Bien que les fondations ponctuelles permettent d’économiser du béton, elles nécessitent une grande précision lors de la mesure, du creusement et du coffrage des fondations individuelles. Les fondations doivent sortir de terre juste assez pour que les poutres de base de l’abri de jardin reposent parfaitement à plat. Il est même possible de compenser un sol légèrement incliné, mais ce n’est pas facile !

Le coffrage des fondations individuelles avec des planches est un travail qui ne doit pas être sous-estimé. Les bricoleurs ingénieux s’en épargnent en utilisant des tuyaux robustes de grand diamètre comme coffrage (« perdu »). Lorsque tout est prêt, du béton frais est versé dans le coffrage (ou les tuyaux). La quantité de béton prête à l’emploi disponible dans les magasins de bricolage peut être réalisée par l’utilisateur.

  • Avantage : moins de matériaux nécessaires, pas d’utilisation de machines, coûts réduits en conséquence.
  • Inconvénient : ne convient pas aux abris de jardin lourds, ne peut pas être utilisé sur un sol meuble, nécessite une grande précision lors de la prise de mesures.

🌀La fondation à visser

Ce type de fondation de plus en plus populaire consiste à enfoncer de gros boulons de fondation dans le sol et à les fixer à un cadre de fondation en bois qui les relie tous et les stabilise.

Le sol doit être compact et bien compacté. Une fondation ponctuelle est réalisable sur de la terre végétale ou du sol de jardin, à condition que le sol ne soit pas trop sablonneux et meuble. Les pierres, les racines massives et les gravats ne conviennent pas comme sous-sol.

Mais si le sol convient, la fondation à vis est une solution élégante qui permet d’économiser du matériel et du travail et qui est en outre facilement démontable. Le sol n’est touché qu’en quelques points, il n’y a pas d’imperméabilisation et l’environnement est préservé. Comme il reste un petit espace entre le sol et le cadre de fondation, il n’y a pas de risque de dégâts dus à l’humidité ou à la moisissure. Les vis permettent de compenser les légères pentes du sol.

Lors de la construction de l’abri de jardin, les bois de base sont montés sur le cadre de fondation fini, perpendiculairement aux lattes de plancher du cadre, ce que l’on appelle un « contre-lattage ». Aucune autre fondation ne peut être érigée aussi rapidement que les fondations à vis.

  • Avantage : montage rapide, pas de béton à couler, facilement démontable, même sur un sol irrégulier, respectueux de l’environnement.
  • Inconvénient : ne fonctionne pas sur un sol meuble ou rocheux.

Si vous avez des questions sur les fondations, n’hésitez pas à nous contacter avant la livraison de votre abri de jardin. Utilisez notre formulaire de contact et décrivez votre problème le plus précisément possible.

Book an appointment